Nos débuts en Polynésie Française

TahitiOLYMPUS DIGITAL CAMERANous nous envolons d’Auckland le 08 mai et arrivons le 07 mai à Tahiti ! Nous avons remonté le temps ! (Nom de Zeus !)

Nous rencontrons par la même occasion Donia et David, eux aussi en tour du monde, que nous suivions via leur page facebook (« les bibis en tour du monde »). La coïncidence a voulu que nous soyons dans le même avion pour aller à Tahiti, mais cela sera également le cas pour aller vers l’île de Pâques et Santiago du Chili !

Après un vol agréable avec Air Tahiti Nui, nous atterrissons à Papeete où nous attend Geneviève : notre hôte Airbnb.

Nous nous installons dans le petit studio qu’elle a aménagé dans son jardin. Nous logerons donc les 5 prochains jours sur les hauteurs de Papeete : un vrai petit havre de paix ! Il y a même une jolie piscine, et Geneviève est très accueillante.

La maison est aussi habitée par deux chiennes et un chiot ! Autant dire que des intrus ne risquent pas de faire irruption dans la maison, car il s’agit de croisés Pitbull/American staff !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, nous allons faire des courses au super U : nous sommes bien revenus en territoire français ! Fruits, légumes tropicaux, poissons achetés et… mousse de foie de canard pour Hugues^^ ! nous passerons le reste de la journée à nous reposer et à organiser un peu la suite des événements. Nous louons une voiture pour les trois prochains jours afin de partir explorer l’île !

Notre premier repas sera très local : Thon, haricot ailé et taro ! Le taro est une sorte de tubercule, ressemblant à de la pomme de terre avec un léger goût d’artichaut.

Le lendemain notre voiture est livrée directement chez Geneviève. Ce sera une Dacia Sandero ! Le temps n’est pas génial, plutôt nuageux et venteux.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous commençons notre tour de l’île en prenant la direction de la pointe Vénus. Il s ‘agit d’une plage de sable noir connue pour avoir été le point de débarquement des Colons, notamment le célèbre navigateur James Cook. Un phare d’époque est toujours présent sur place.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous continuons la route côtière en traversant plusieurs localités et faisons halte au trou du souffleur. Cavité dans la roche qui peut faire jaillir une impressionnante quantité d’eau de mer par forte houle. Lors de notre passage le trou se contentera de souffler de grande quantité d’air !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous souhaitions faire arrêt ensuite aux trois cascades, mais celles-ci s’avèrent fermées suite à la saison des pluies qui a provoqué des glissements de terrain.

Nous prendrons notre pique-nique sur une petite plage un peu plus loin. La météo ne s’améliore pas du tout…OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous arrivons à la presqu’île : Tahiti Iti. Nous pousserons l’exploration jusqu’à la petite ville de Tautira. Les paysages sont vraiment très verdoyants, et le cœur de l’île paraît encore très sauvage : une vrai forêt vierge se dresse devant nous. Des cascades dégoulinent de toutes parts !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les averses se succèdent, nous nous dirigeons vers le point de vue du plateau du Taravao. Celui-ci permet d’avoir une très jolie vue sur Tahiti Nui (la grande île). Bon ce ne sera pas tellement le cas pour nous, mais ça reste un arrêt sympa !

Nous irons ensuite voir la seconde partie de la péninsule, jusqu’au célèbre spot de surf de Teahuppoo. Ici se déroule des championnats mondiaux de surf, sur un rouleau pouvant atteindre 8m de haut.

Nous terminerons notre journée par la remontée de la côte sud sans vraiment nous y arrêter. Nous gardons cette partie de l’île pour un autre jour.

Ce soir au menu : salade de thon rouge crue à l’avocat et de la délicieuse Papaye.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le jour suivant, nous allons chercher Donia et David chez leur hôte Airbnb et partons tous les quatre découvrir plus en détail la côte sud.

Nous commençons par un arrêt à la plage « Pk18 ». Il s’agit d’une plage de sable blanc, où nous nous posons un moment pour discuter tous les quatre.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

NB : En Polynésie il y a peu de noms de rues (excepté à Papeete), on se repère donc aux bornes kilométriques : « Pk : points kilométriques« . Les adresses ressemblent donc souvent à : Pk20 côté mer par exemple  😉 

Nous nous arrêtons ensuite à un Marae : il s’agit d’un lieu sacré où se concentraient les activités sociales des Maoris, notamment religieuses avec la pratique de sacrifices!

Du premier, il ne reste pas grand chose. Nous nous dirigeons alors vers le plus connu : le Marae Arahurahu. Celui-ci est un meilleur état de conservation, et nous pourrons y voir des Tikis : Ils symbolisent l’ancêtre mi-dieu, mi-humain qui fut selon d’anciennes croyances le premier homme.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il est midi, nous cherchons un coin pour pique-niquer. Nous repérons une plage non loin. Il s’agit en fait d’une petite plage au fond d’une étroite rue qui mène à des maisons. On se dit que ça doit être privé, des Tahitiens jouent à la pétanque, pêchent et boivent du rhum. Ils nous font signe de nous installer en nous disant « ici on est en famille ».

Nous posons nos serviettes sur le sable, et pouvons donc prendre notre repas dans un endroit plutôt amusant !

On reprend la route en direction des jardins de Vaipahi. L’entrée est gratuite, et les premières fleurs et plantes nous donnent immédiatement envie d’en voir plus. La pluie commence alors à tomber de plus en plus abondamment. Les moustiques sont légions et s’acharnent sur nous ! Nous déciderons alors de faire machine arrière.

La pluie ne nous lâche plus jusqu’à notre retour sur Papeete. Le temps ici est beaucoup plus dégagé. Nous faisons une petite balade sur le front de mer de la ville avant d’accompagner Donia et David dans leur nouveau logement à Mahina !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il n’y a grosso modo qu’une route qui fait le tour de l’île. Autant vous dire que les embouteillages sont monnaies courantes !

Nous passerons la soirée avec la famille de notre hôte autour d’un bon repas ! Ce sera un excellent moment où l’on parlera voyage !

Le jour suivant sera consacré à la découverte de Papeete : balade au centre ville, visite du marché et achats souvenirs.

Ça y est nous sommes prêts à envoyer notre colis ! Nos sacs sont devenus bien encombrés par les souvenirs depuis les Philippines.

Première déconvenue : la poste de Papeete est en rupture de carton. Nous commençons à un chercher un en demandant aux commerces du coin, ce sera finalement assez rapide. Nous devons ensuite trouver du papier Kraft : il ne faut aucune pub sur les cartons.

Personne n’en a dans la zone : nous prenons la direction de la poste de Pirae. Ils sont aussi en rupture de cartons. Nous trouvons une papeterie à côté qui a du papier Kraft et du gros scotch.

Tout contents, nous emballons le colis et retournons à la poste. Et là, on nous tend une fiche de douane : la biosécurité est très importante aussi en Polynésie. Nous avons plusieurs articles en bois, nous devons donc nous rendre au bureau des douanes faire inspecter le contenu du carton. Si on ne le fait pas le colis risque d’être démoli et on peut avoir une amende. Il est 16h, le bureau des douanes est fermé et nous partons demain matin sur Moorea. Nous n’avons plus qu’à redéfaire le colis ! Nous sommes bien dépités d’avoir gaspillé de l’argent et du temps pour rien !

Moorea

Ça y est c’est le jour de dire au revoir à Geneviève pour nous rendre sur l’île voisine de Moorea ! Il y a deux compagnies de bateau qui effectuent la traversée : Aremity et Terevau. Nous choisirons cette dernière par rapport au prix. Le bateau est extrêmement rapide, nous rejoindrons Moorea en 30 minutes.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons réservé un petit bungalow dans « un Fare ». Les Fares sont des pensions de familles très répandues en Polynésie. Nous pensions prendre le bus pour nous rendre jusqu’à celle-ci. Manque de chance, les horaires de ceux-ci sont plutôt aléatoires et davantage calculés sur la compagnie de ferry Aremity.

Pas le choix, nous nous mettons en bord de route et commençons à faire du stop. Nous serons pris en moins de 10 minutes par une expatriée qui nous amènera à la ville de Maharepa. Super, ça nous a déjà bien avancé ! La pension que nous avons réservée est située entre les baies de cook et d’Opunohu, juste à côté de l’hôtel de luxe Hilton. Nous nous replaçons sur le bord de la route, et encore une fois très vite un Polynésien s’arrêtera. Il s’agit d’un pompier qui connaît la pension, il va dans cette direction et peut nous y déposer.

Depuis le début du voyage on peut dire que l’on a vu énormément d’îles et de plages…mais alors là… On se prend une claque visuelle ! La couleur du lagon est d’un bleu limpide et les montagnes acérées environnantes sont justes impressionnantes ! Nous traversons en fait la célèbre baie de Cook, et là on se dit que l’image de rêve de la Polynésie n’est vraiment pas survendue. Autant l’île de Tahiti s’apprécie de part sa végétation luxuriante, son côté historique et son artisanat, autant ici on entre dans la carte postale !IMG_20160514_164030

Nous arrivons à la pension Maheata et faisons la connaissance de Jean, le propriétaire. Nous découvrons notre futur chez nous pour les 9 prochaines nuits ! Une jolie petite terrasse, une grande pièce à vivre avec Kitchenette et une salle de bain. Ça sera parfait !

Nous avons en plus un accès direct au lagon par la petite plage privée !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hugues ne tardera pas à faire sa première séance de snorkeling. Les raies pastenagues et requins pointes noires passent toute la journée devant la petite plage !DSC_0079

Une raie curieuse viendra à la rencontre de Hugues qui pourra lui caresser le dos !

Pas de chance en ce qui concerne la météo ! Nous sommes pourtant sensés être à la bonne saison, mais le phénomène El Niño chamboule le temps !

Nous pourrons tout de même profiter des kayaks mis à disposition pour explorer le lagon et faire du snorkeling.Capture d’écran 2016-05-15 à 15.08.38

Samedi soir, c’est la soirée Polynésienne à l’hôtel Hilton ! Nous mettons nos plus belles tenues et allons donc y boire un verre pour profiter du spectacle !

Nous passons une excellente soirée au rythme des danses des Vahinés et guerriers Polynésiens ! Nous avons eu droit à une impressionnante danse du feu sur la plage !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hugues se transformera même en guerrier avec deux nouveaux amis !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La météo ayant l’air meilleure dans la semaine, ce sera l’occasion pour nous de découvrir plus en profondeur la jolie Moorea !

                                                La suite au prochain article !! :mrgreen: 

Share Button

Related posts:

4 Des réflexions sur “Nos débuts en Polynésie Française

  1. Vous savez quoi ? Ce qui m’a fait le plus rire, c’est le pâté de canard pour Hugues ! Merci une fois de plus pour vos descriptions si fidèles, je ferme les yeux et je m’y vois ! Gros bisous

  2. Alors Huggy, on n’ a pas mis le bas du costume polynésien!? mdr

    Reposez vous bien!
    On vous embrasse très fort!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*