Les volcans Ijen et Bromo sans passer par un tour!

Le Kawa Ijen

DSC_9856-001Nous quittons Pemuteran dans la matinée pour rallier l’île de Java où se situent les volcans!

Nous devons dans un premier temps rejoindre Gilimanuk pour prendre notre ferry. Il n’y a que 25km, nous nous postons donc sur le bord de la route afin de prendre un bemo (van local aménagé en une sorte de mini-bus). Après négociation nous payerons 25000IDR par personne.

Arrivés au port, nous trouvons facilement les guichets et nous acquittons de 6000IDR chacun. C’est vraiment peu, surtout quand on sait ce que les tours font payer aux touristes.

Après 1h de traversée, durant laquelle nous pourrons apercevoir des dauphins, nous arrivons à Ketapang. Nous avons réservé un hôtel non loin qui propose des pick-up pour le Ijen vraiment avantageux ! L’hôtel s’appelle : « Permata Indah Permai ».

Bon autant le dire tout de suite, ce n’est pas le grand luxe, mais à 6€ la nuit il ne fallait pas s’attendre à grand chose.

Nous négocions le transport avec masques à gaz compris pour 125000IDR chacun (8,60€). Ce prix est vraiment honnête, sachant que certaines agences demandent 350000 à 400000 IDR par personne ! Le départ se fera donc dans la nuit, le pick-up venant nous chercher à 00h30 !

Pourquoi voulons-nous tant voir ce volcan ?

Vous en avez sans doute déjà entendu parler grâce à l ‘émission de Nicolas Hulot réalisée sur celui-ci.

La particularité de ce volcan, et la présence importante de souffre, et son exploitation. Des hommes descendent quotidiennement dans le cratère afin de ramener les blocs de souffre. Ils portent alors près de 70kg répartis dans des paniers sur leurs dos ! Un travail arasant pourtant très mal rémunéré. Un kilo de souffre est payé 1000 IDR…un aller/retour dans le volcan leur permet donc de gagner un peu moins de 5€ !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes au lit à 20h, pour essayer de gagner un peu de sommeil avant notre randonnée nocturne ! À 00h30 nous sommes prêts, un café nous attend et nos masques sont bien là comme convenu. Nous serons 7 dans la jeep et partons vers 1h00.

La route n’est pas très bonne et surtout très abrupte. Même s’il est possible de le faire en moto puisque des locaux y montent, nous déconseillons vraiment cette option surtout de nuit.

Vers 2h00 nous arrivons au parking, il nous faut nous acquitter des droits d’entrée : 100000IDR/pers (150000IDR si vous y venez un weekend).

Lampes frontales en place, nous entamons l’ascension. Le chemin est plutôt large et moins difficile que ce à quoi nous nous attendions.

Enfin, nous avons tout de même vu des chinois se faire tracter sur des sortes de petites brouettes par des mineurs…Une honte… La pente est tout de même raide, trois hommes sont nécessaires pour tirer la carriole. On se serait cru revenu au temps de l’esclavage où le riche touriste ne peut pas se fatiguer à essayer de vivre une fois le quotidien de ces hommes.

C’est sur qu’il ne fallait pas abimer leurs belles chaussures toutes neuves. Bref, fermons cette parenthèse coup de gueule^^

Nous arrivons enfin au niveau du cratère ! L’odeur de souffre est déjà bien présente. Il nous faut à présent descendre au cœur de celui-ci pour observer les fameuses flammes bleues ! Le souffre s’enflamme, et prend cette couleur qui devient presque envoutante dans la nuit !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut vraiment se méfier lors de la descente, celle-ci est assez périlleuse ! On va s’éviter deux cascades en Indonésie et prendrons donc notre temps. Il est temps d’enfiler les masques à gaz, le nuage de souffre suivant le vent peut vite vous envelopper ! Et là, on tousse, cela pique les yeux, et surtout qu’est-ce que ça pue !! Justine très sensible aux odeurs, en aura la nausée !

Nous croisons les mineurs qui remontent leurs charges…Incroyable ! De constitutions plutôt frêles, ces hommes portent pourtant des dizaines de kilos sur leurs dos dans une montée raide et glissante. Certains sont chaussés de tongs et n’ont bien entendu pas de masques. Leur espérance de vie ne doit pas être très élevée.

Ils accompagnent souvent les touristes en espérant un petit billet, des cigarettes ou encore des gâteaux. Ils vendent aussi des petites sculptures faites en souffre. Nous avions amené des gateaux, et avons donné un peu d’argent à plusieurs mineurs qui avaient partager un moment avec nous.

Au creux du volcan, on peut voir les mineurs tailler les blocs de souffre. Des canalisations ont été mises en place pour condenser les vapeurs de souffre, qui vont se cristalliser à l ‘état solide à la sortie de ceux-ci.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous remontons ensuite sur l’arête du volcan pour profiter du lever de soleil. Les paysages se révèlent alors face à nous ! C’est vraiment magnifique, le lac au fond du cratère apparaît, on en prend plein les yeux ! À savoir que ce lac est réputé pour être le plus acide du monde!

previous arrow
next arrow
Slider

Après avoir profité du spectacle, nous prenons le chemin du retour vers le parking.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous verrons alors l’endroit où sont pesés les blocs de souffre !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous souhaitions prendre un bus directement dans la matinée pour nous rendre au second volcan que nous voulions voir : le Bromo.

Nous pensions retourner immédiatement à l’hôtel après l’Ijen, mais notre chauffeur nous propose de voir une cascade. Tout le monde est plutôt fatigué et préférerait rentrer sauf une fille du groupe qui veut absolument se rendre à la cascade. Bon, tant pis on décide d’y aller pour lui faire plaisir.

La cascade n’a vraiment rien d’extraordinaire et nous aura plutôt fait perdre du temps qu’autre chose.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À l’hôtel nous prenons notre petit-déjeuner vers 9H00 et disons au patron que nous serons prêts à partir vers 10H. Oui car ce super plan d’hôtel, comprend aussi le pick-up jusqu’à la gare, la station de bus ou le port !

À 10h nous attendons à la réception, et on nous dit que le patron a du partir chercher une personne, qu’il ne devrait pas tarder… Il ne reviendra qu’à 11H20. Avec la fille à la cascade du matin ! Elle s’était perdue en ville ! Celle là nous aura fait perdre un temps fou !

Et si nous sommes si pressés, c’est que nous devons déjà prendre un bus jusqu’à Probollingo, puis un mini-van pour nous acheminer jusqu’au village de Cemoro-Lawang au pied du Bromo. Le problème de ces mini-vans, c’est qu’ils ne partent qu’avec 15 personnes à leur bord, sinon vous devrez payer le prix fort ! Plus on arrive tard et moins  il risque d’y avoir du monde pour partager le transport.

Le BromoDSC_0002 2-001

Nous arrivons à la station de bus à 11h30 et avons juste le temps de monter dans celui-ci avant qu’il ne démarre. Le patron de l’hôtel nous avait dit que le billet coutait 36000IDR/pers. Lorsque le contrôleur arrive, il nous annonce 50000IDR/pers. Nos sacs sont déjà dans la soute et nous avons déjà parcouru plusieurs km depuis la station de bus. Il refuse de baisser le prix, on nous disant qu’il s’agit d’un bus express qui arrive à Probollingo en 4H. Que 36000 IDR c’est pour les mini-bus…

On sait très bien qu’il ment, mais nous n’avons guère d’autre choix que de payer. Petit conseil, négociez toujours le prix avant de monter, même si le bus est sur le point de partir.

Quand on a vu la cadence infernale du bus (s’il ralentissait plus on s’arrêtait), on a vraiment eu les nerfs. Nous arriverons 6h plus tard à Probollingo.

Nous sommes à la « station bus terminal », ne pas confondre avec la « bus station » du centre ville. Nous avons du mal à avoir des infos sur où se trouvent ces mini-vans, car les locaux mentent encore en disant qu’il n’y en a plus, qu’il nous faut y aller en moto.

Il faut finalement sortir du terminal, et se diriger vers la gauche. Les vans sont alignés sur le bord de la route face à de nombreux warungs.

Il est 18h, on se dit que finalement il vaudrait mieux dormir près du terminal de bus et prendre un transport le matin. On aurait du écouter notre premier instinct. Nous avons tout de même voulu aller voir s’il y avait déjà du monde qui attendait un transport.

Les chauffeurs nous tombent dessus, et nous disent qu’il y a une allemande qui attend. On s’installe au warung avec elle et décidons d’attendre de voir si d’autres personnes arrivent. Nous discutons avec Myriam, elle attend depuis 1h et souhaite vraiment se rendre au Bromo ce soir, car elle doit y retrouver des amis et a déjà réservé son tour en Jeep pour voir le lever du soleil.

On mange, et on attend…il est 20h…toujours personne. Le chauffeur vient nous voir et nous dit qu’il n’y aura sans doute pas d’autres voyageurs ce soir, et que si on veut vraiment y aller, il faut qu’on partage le van à 3. À savoir que le tarif normal est de 35000 IDR/pers quand le van part avec 15 passagers. Il nous annonce alors 500000IDR à nous partager ! Hors de question pour nous, il baisse à 400000, puis 350000IDR.

C’est vraiment du vol, il nous prend encore pour des idiots on nous disant qu’il doit donner 2000000 IDR à son boss et qu’il en aura pour 150000 de carburant (soit 10€), pour 37km…

On commence à dire à Myriam que nous n’avons pas d’urgence à y aller ce soir, que nous pourrons dormir là et attendre un van plus rempli demain. Elle est dépitée, car elle n’a pas d’autres options, et si nous partons elle n’ira pas au Bromo non plus..

Trop gentils que nous sommes, nous ne voulons pas lui faire ça même si nous ne la connaissons que depuis 2H. Nous travaillons au corps notre chauffeur/voleur et obtenons 100000IDR/pers. Ce qui est énorme par rapport au tarif normal on est d’accord.

Nous prenons la route et arrivés à l’entrée de Cemoro-Lawang, le van s’arrête à une sorte de barrage où des hommes nous demandent 10000IDR/pers pour l’entrée au site. Non mais c’est une blague ? On a jamais entendu parlé de ça ! Il y a déjà une taxe officielle pour le bromo ! Justine attrape le carnet de ticket pour l’inspecter et commence à s’énerver : « it’s always like that in Indonesia ! You always have to pay !! ». Le van ne redémarrera pas tant que nous n’aurons pas payé. On paye…encore…                               Nous apprendrons plus tard que tout le monde paye l’entrée au village, en plus de l’entrée au Bromo en lui même.

De nombreux blogueurs que nous suivons sont déjà passés avant nous au Bromo dont nos amis Joël et Vanessa de « deux sacs en vadrouille ». Nous avions donc noté leur adresse d’hôtel sur place et demandons à nous y faire emmener.

Le chauffeur nous demande si nous avions réservé (s’il pouvait se prendre une commission au passage ^^), nous mentons en disons que oui.

Nous sommes épuisés, il faut dire que nous sommes levés depuis 00H00. Il est 21h30, nous arrivons à l’hôtel et là c’est le drame, ils n’ont plus de chambre économique à 10€, mais nous proposent gentiment une chambre à 30€ !

Nous voilà donc dans le noir à chercher une autre option, en plus il fait bien froid : nous sommes à plus de 2000m !

Notre chauffeur nous suit comme une glue et essayera de proposer une chambre à 250000IRD ! On lui dit que c’est trop cher, le chauffeur répond que noooonnn ce n’est pas cher ! On lui enverra un bien senti : « everything is expensive with you ! ».

Finalement, un homme avec un bonnet sur le bord de la route, nous abordera tel un dealer : « j’ai peut-être quelque chose pour vous, 150000 ». Le prix est correct, nous le suivons dans une petite homestay : chambre double propre avec salle de bain privée.

C’est ok, nous poserons nos sacs à dos ici pour deux nuits.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin une bonne nuit de sommeil…Ou pas ! À 2h30 du matin on frappe à la porte : « C’est votre jeep pour le sunrise » ! Non mais ils ne reculent devant rien ces Indonésiens quand même ! On dit que nous n’avons rien demandé et on comprend vite qu’il fait le tour des homestay pour trouver des clients… la blague !! Sauf que ce n’est pas le seul, nous aurons deux autres visites de ce type, nous n’ouvrirons plus la porte !

Il est presque 9h quand nous émergeons le matin ! Il fait bien froid ! Nous allons dans un warung proche où nous mangerons un nasi goreng ! Oui ils ne servent pas autre chose au petit déjeuner.

Remis de nos émotions de la veille, nous avons hâte de voir ce volcan ! Nous croisons Myriam et ses amis, qui sont sur le départ vers l’Ijen. Ils ont été voir le lever de soleil, et ont été assez déçus, la brume est très présente et empêche une bonne visibilité.

Gono, l’homme au bonnet de notre guesthouse, nous confiera qu’en ce moment les vapeurs du volcan ne se dégagent pas avant 9h environ… Et réapparaissent dans l’après-midi.

Il est 10h, nous sommes prêts à partir randonner ! La taxe d’entrée du volcan est normalement de 217500/pers !! Oui c’est très élevé ! Encore bien énervés de notre aventure de la veille, c’est non sans une certaine joie que nous sommes ravis d’esquiver le check point !

Il y a en effet, un discret chemin qui permet d’entrer sur le site sans payer !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il suffit de monter au dessus de l’hôtel Cafe Lawa, et de toujours continuer tout droit ! Le début fait assez végétation, mais le chemin se dessine rapidement ! Le point de vue est de plus très joli !!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le cadre nous rappelle vraiment le Mordor dans le seigneur des anneaux ! Nous avons l’impression d’y entrer en secret tel Frodon et Sam !! ^^

Nous nous approchons du cratère fumant, tout autour n’est que traces des anciennes coulées de lave ! Le lieu est vraiment fascinant ! Nous appréhendions un peu un check-point de tickets en bas de la montée du cratère mais non, rien !

Un temple Hindou est situé au milieu de la plaine, et de nombreux hindouistes montent au volcan apporter des offrandes pour calmer celui-ci ! La montée d’escalier est assez raide, et couverte de cendres. Arrivés au sommet difficile de voir le cratère tant il y a de fumées ! L’odeur de souffre est encore très présente. Justine couvrira son nez de sa polaire, tel Christian Clavier devant Kloug ! (ref : « la bûche elle a pétée !!).

previous arrow
next arrow
Slider

Nous redescendrons vers 12h, la brume a eu le temps d’envahir la plaine ! Nous ne voyons plus à 10m, et nous devons retrouver notre sentier dans la chaine de montagne en face ! Autant le dire tout de suite, nous avons tourné un moment !

Finalement nous allumons « Map.me » (une application GPS du téléphone très utile), et avons la surprise de voir que le sentier nommé « free way to bromo » y est répertorié ! Heureusement pour nous, car nous ne partions pas du tout dans la bonne direction ! C’est fou comme l’on perd ses repaires dans la brume !

Malgré les galères rencontrées lors de notre périple pour voir ces volcans, nous en sortons très contents ! Les paysages sont époustouflants ! Ce sont de magnifiques souvenirs que nous garderons en mémoire !

Nous reprendrons un van pour rejoindre Probollingo, puis un bus jusqu’à Surabaya où notre vol pour Jakarta nous attend.

Cette fois-ci nous serons 16 à bord du mini Van ! Le tarif a donc bien été de 35000IDR par personne. Nous avons attendu 2h qu’il y ai assez de monde.DSC_9859-001

Nous avons tenté d’approcher des vans remplis de locaux, mais bien entendu on s’est vu refusé l’accès : nous devons payer le prix touristes dans les véhicules touristes. Ce qui a été drôle c’est que comme excuse, ils ont commencé à mentir en nous disant : « non celui-ci ne va pas à Probollingo, il va à Surabaya ». Quand nous leur avons dit « super, nous allons justement à Surabaya » ils avaient bien l’air bêtes !


Au final, tout faire par nous même nous est revenu à 1 312 500 IDR à nous deux pour :

  • 1 nuit d’hôtel à Ijen, 2 nuits au Bromo
  • Tous les transports : de Ijen au Bromo, et le dernier jour jusqu’à Surabaya
  • Le pick-up (avec masques à gaz) au Ijen
  • Les taxes d’entrées à Ijen, et la petite taxe à l’entrée de Cemoro Lawang.

Soit environs 45€ par personne!( Et encore nous avons payé cher le transport Probollingo-Cemoro Lawang! )Cela vaut vraiment la peine de ne pas passer par un tour. Car pour info, on nous avait proposé 600000IDR par personne, sans les taxes d’entrées, et avec une seule nuit au Bromo. 


Prochaine étape, la Nouvelle-Zélande !! Un rêve qui va devenir réalité 😀

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

                    Si tu as aimé cet article, n’hésites pas à le commenter!!  :mrgreen:

Share Button

Related posts:

3 Des réflexions sur “Les volcans Ijen et Bromo sans passer par un tour!

  1. J’espère que vous avez fait un vœu au Bromo, car moi celui que j’avais fait s’est réalisé.
    Bravo pour votre âme de négociateurs. J’aime beaucoup votre commentaire sur les Chinois se faisant transporter. quelle image ce genre de personnes donne des touristes!
    J’attends avec impatience vos commentaires sur la N.Z. Car ce pays fera partie de notre TDM.
    Merci pour toutes les photos.
    A bientôt
    Marie-Stéphane

  2. Oui les chinois nous ont vraiment choqués… Une honte..
    Nous avons fait des voeux au Bromo, nous espèrons que tout comme vous ils se réalisent!
    Nous aussi nous attendons avec impatience la Nouvelle-Zélande! Nous décollons demain 😀
    Merci pour vos commentaires, ça nous fait plaisir d’avoir des retours sur nos articles!

  3. Nous prévoyons de faire une visite du Bromo et peut-être du Ljen lors de notre prochain voyage en Indonésie, du coup je pense que nous allons faire les 2 ! Merci pour les infos, et bon voyage à vous 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*