Les mystères de Pékin!

DSCF9959Partie 1

Après une escale à Hong-Kong nous voici dans la capitale Chinoise ! Nous rejoignons le centre ville assez rapidement grâce à la ligne de métro express de l’aéroport, et après un changement de ligne nous arrivons dans le quartier Qianmen où se situe notre auberge.

Nous la trouvons assez facilement, c’est une vraie « usine » à routards provenant de tous les pays du globe ! Nous dormirons dans un dortoir de 14 lits. Ce quDSCF9638i a pas mal d’inconvénients, mais surtout l’avantage d’être économique.
Le soir, nous nous éloignons des grandes artères, pour se perdre dans les hutongs. Ces petites ruelles traditionnelles chinoises sont vraiment plaisantes ! On entre dans un petit restaurant qui ne paye pas de mine, et évidemment personne ne parle un mot d’anglais. Tout est écrit en chinois, heureusement pour nous, il y a quelques photos de plats aux murs, on désigne deux sortes de «bouillons de nouilles ». On nous amène deux grosses marmites, avec des nouilles translucides baignées dans un bouillon où se mêlent légumes et aromates. C’est excellent et très copieux…pour 2€ les deux assiettes !

Le centre historique

 Notre première journée de visite débutera le lendemain, par la place Tian’anmen ! Il s’agit de la plus grande place du monde. À elle seule, elle est le reflet de la grandeur du parti communiste chinois. Pour arriver à celle-ci, il faudra déjà passer un contrôle de sécurité éprouvant. Imaginez une foule de chinois se pressant au niveau du « check post », poussant de plus en plus derrière alors que devant ça n’avance pas. Nous nous sommes ainsi retrouvés plaqués pendant plus de 30 minutes, pour un contrôle qui n’était pas plus poussé que ça !

Bon ça y est, on y est ! Première impression : c’est une énorme étendue de béton ! Bon c’est un peu dur, en son centre il y a un obélisque de granit immense, qui est un monument rendant hommage aux héros du peuple. Il est tout de même très difficile de faire abstraction du grand nombre de groupes de touristes chinois sillonnant la place.

Nous prenons alors la direction de la célèbre cité interdite celle-ci étant située juste après la place Tian’anmen. Nous passons sous la porte de la paix Céleste où trône le portrait géant de Mao ! Et nous nous rapprochons petit à petit de l’entrée de la cité.

Pour la petite histoire, la cité interdite a été la résidence de 24 empereurs pendant 5 siècles, jusqu’à la chute de la dynastie Qing en 1911. Pourquoi l’appelait-on : cité interdite ? Car il était formellement interdit d’y pénétrer sans autorisation, le contraire se soldait par une exécution immédiate.

Bon autant vous dire que la situation a bien changée, car même en y étant hors saison, des hordes de touristes (pour la majeure partie Chinois) se bousculent à l’intérieur. Quand on dit bousculer, ce n’est pas une image ! Justine étant très patiente, on vous laisse imaginer comme cela lui a plu !

Les palais sont beaux, et l’architecture vaut vraiment le détour. Nous n‘y resterons néanmoins que 2h (alors qu’on peut largement y passer une demi-journée) tant il y avait de monde.

Nous poursuivons notre route vers le parc Jingshan qui surplombe la cité interdite. Nous grimpons au dessus de la colline où se trouve un temple abritant un bouddha ! On profite du panorama ! Et c’est là qu’on se rend compte de l’ampleur du fameux « smog » sur la ville ! Une sorte de brume enveloppe Pékin, ce qui donne une impression de grisaille permanente, alors qu’il y a bel et bien du soleil. Inquiétant tout de même… quand on songe aux personnes qui passeront toute leur vie dans cette atmosphère !

Nous rentrerons à pied à notre auberge en contournant la cité !

Le soir venu, nous allons boire une Tsingtao (bière nationale très connue), et trouvons un restaurant spécialisé dans la fondue traditionnelle chinoise ! Trop contents de tester cette spécialité on s’installe. Une table de 4 jeunes chinois est à côté de la notre. Le serveur parle mal anglais, mais réussi à nous expliquer que nous devons déjà choisir notre « bain » : nous en choisissons un qui ressemble à un bouillon d’aromates. NousDSCF9641 devons ensuite sélectionner tous les ingrédients que nous devrons tremper dedans. Nos voisins de table s’amusent beaucoup de notre ignorance en matière de fondue ! On a clairement copié sur ce qu’eux avaient pris ! De la salade, du poulet, du tofu, des nouilles, des pommes de terre et des champignons ! Le serveur nous prépare notre petite sauce et nous tend nos baguettes ! Tradition oblige, on reprend une bière ! On trinque d’ailleurs avec la table d’à côté, ils sont ravis et nous font des petits signes après pour nous montrer comment procéder ! On se serait cru en train de tricher à un contrôle !

Mais voilà ! Après toute cette bière, Justine veut aller aux toilettes ! Elle essaye de demander discrètement à un des employés qui ne comprend rien…Les jeunes chinois s’en mêlent (on repassera pour la discrétion), ils se mettent tous à répéter « toilet ? toilet ? » Tout le restaurant nous regarde ! Et là, un d’eux a une illumination «Ahhh TOILET ! ».

L’expédition peut commencer, un employé l’accompagne dans la rue, et l’emmène jusqu’à des toilettes publiques. Sauf qu’en Chine la pudeur est très différente de la notre ! Les toilettes sont alignés les uns à côté des autres, avec un mini muret entre chaque qui ne cache absolument rien. Justine entre, et tombe nez à nez avec deux femmes déjà en fâcheuses postures (pour ne pas entrer dans des détails sordides) ! De surprise elle ressort, et attend. Et puis zut : A Rome fait comme les Romains ! Elle entre de nouveau et s’aligne à côté des autres femmes qui n’ont pas l’air de trouver ça bizarre du tout !

Lorsqu’elle retourne à table, Hugues lui avouera que pendant tout le temps où elle était partie, le mot « toilette » avait eu un succès fou à toutes les tables. Super…

Le temple du ciel

Le jour suivant nous prenons la direction du temple du ciel. Celui-ci est situé à 2 km à pied de notre hôtel. Grâce à notre GPS on trouve très facilement, et celui-ci nous fait passer par des petites rues très sympas !

Le temple est situé au cœur d’un immense parc (qui représente trois fois la taille de la cité interdite !), où chaque jour les chinois viennent pratiquer diverses activités. On a par exemple pu assister à de la danse, du chant, du dessin, ou encore une sorte de football pratiqué avec un volant (type badminton en plus gros).

Le temple du ciel a été construit en 1544 et achevé en 1558 sous les Mings. Il sera réaménagé par les Qings au 18ème siècle. La forme ronde symbolise le ciel, et la cour carrée qui l’entoure la terre. Mis à part le temple principal, d’autres sont disséminés dans le parc. On trouve par exemple, une cour ronde appelée : mur des échos. Il serait possible grâce à la disposition des dalles, d’entendre des murmures d’un bout à l’autre. Tout le monde tape dans ses mains, et crie pour tenter d’entendre le fameux écho. L ‘effet est tout de même très modéré.

Nous avons particulièrement adoré nous promener à travers les allées du parc. Nous avons pu ainsi observer la population, et nous retrouver par moments quasi seuls dans ce petit poumon vert.

En rentrant nous traversons un marché local très sympa dans les hutongs moins touristiques.

Le soir nous retrouvons d’autres tourdumondistes : les Pouces à l’Est (Bastien et Elaura) ! Partis en stop de Lyon, ils ont notamment traversé l’Europe de l’Est, la Russie via le transsibérien, et la Mongolie avant de débarquer sur Pékin ! Nous avons pris ensemble la direction du marché de nuit de Donghuamen ! Il s’agit d’un marché où les étales sont loins d’être traditionnels puisque l’on vous propose de déguster des brochettes de requins, serpents, scorpions, étoiles de mer et autres bizarreries !

Nous avons goûté les brochettes de poulpes, et sommes restés très softs avec des ravioles. Nous n’avons pas pu rester très longtemps sur place, car ils ont commencé à tout remballer très peu de temps après notre arrivée. Et quand il est l’heure, on peut vous dire que les stands se vident à une vitesse folle ! Ca plaisante pas avec les horaires en Chine.

Nous aurons passé une très bonne soirée en leur compagnie !

DSCF9726

Pékin sous la pluie

On se réveille le jour suivant avec la mauvaise surprise de voir qu’il pleut ! Zut, nous qui voulions encore visiter des temples et jardins, on change nos plans ! Direction « le musée de la capitale » (à ne pas confondre avec le musée national). Celui- ci comprend une très belle collection reprenant l’héritage des anciennes dynasties chinoises. On trouve aussi bien de la soie, des pièces de porcelaine ou autres objets du quotidien, que des statues de Bouddha, ou des pièces de style Mongol. Le musée est vraiment bien articulé et très intéressant, nous passerons deux bonnes heures à en parcourir les galeries. Ajouter à cela le fait que celui-ci soit gratuit ! Il n’y a aucune excuses pour ne pas aller le découvrir !

Après ce début de séjour à Pékin, il est temps pour nous de partir pour notre première escapade hors de la cité : direction la grande muraille ! Nous détaillerons nos petits weekends dans un article dédié.

Partie 2

De retour de notre escapade sur la grande muraille de chine, nous reprenons nos quartiers dans la même auberge en dortoir pour une nuit. Nous irons ensuite dans un hôtel tout proche en chambre double, beaucoup plus confortable.

Il nous reste encore pas mal de sites à découvrir dans la ville, il faut dire qu’on prend le temps, et que la météo n’est pas très favorable.

Nous choisirons d’aller visiter le « Yonghegong Lama temple ». Egalement appelé palais de l’harmonie et de la paix, celui-ci fut construit en 1694 sous la dynastie Qing, mais c’est en 1744 que le palais est devenu une lamasserie. Aujourd’hui, il s’agit du plus grand temple dédié au bouddhisme Tibétain de Pékin.

Celui-ci est composé de différents halls, où se dressent diverses représentations de bouddha. Le dernier est d’ailleurs très impressionnant, puisque la statue qui s’y trouve mesure 26m de hauteur, et a été taillée dans une seule et même pièce de bois de santal blanc.

Beaucoup de pratiquants sont présents et offrent de l’encens en s’inclinant devant les effigies. On croise également nombre de moines qui vivent encore dans le monastère.

Après cette visite plutôt sympa, on se trouve un petit stand de rue dans un hutong éloigné de l’artère principale, où l’on mange notre repas de midi pour trois fois rien.

Nous avons décidé de partir pour une nouvelle escapade hors de Pékin : direction Datong.

Ville située à 265km à l’Ouest de la capitale, nous devrons nous y rendre en train. Il est donc temps de réserver nos billets. Ce qui va s’avérer beaucoup plus simple qu’en Inde ;). On trouve le guichet anglophone de la gare, et en deux temps trois mouvements nous avons nos tickets. On verra le jour J ce que ça va donner, car tout est écrit en chinois sur les billets.

Partie 3

Au retour de Datong, il nous reste deux jours pour explorer Pékin.

Nous prenons la direction du palais d’été, situé à l’Ouest de la ville.

On peut dire que le métro dessert vraiment bien la capitale Chinoise, il nous faudra néanmoins presque 40 minutes de transport pour rejoindre le palais.

Les jardins qui entourent celui-ci sont immenses, et bordent un lac où naviguent de nombreuses embarcations. Par beau temps cela doit vraiment être magnifiques. Malheureusement, la grisaille ambiante nous a empêché d’apprécier le lieu à sa juste valeur. Par moment on ne distinguait pas l’eau de « la brume » du smog.

En fin d’après midi, nous prenons la direction de Ghost street ! Rue décrite par le Lonely Planet comme décorée d’une centaine de lanternes rouges, où l’animation nocturne Pékinoise est à son comble : Restaurants, bars on devrait y passer une excellente soirée !

Arrivés à Donghzimen station, nous devons trouver la bonne rue ! Plus difficile à dire qu’à faire ! Car on arrive à un embranchement de grands axes, et comme d’habitude on part sur le mauvais… on a tourné un sacré moment avant d’enfin arriver au bon endroit !

A vrai dire on cherchait ces fameuses lanternes, qu’on ne pouvait soi-disant pas manquer ! Nous qui nous attendions à les voir orner la rue de part et d’autre, nous avons été bien déçus de n’en voir que devant quelques restaurants. On est loin de la rue pleine de charme qu’on nous avait vendu ! Des enfilades de restaurants aux devantures tapageuses, ça oui ! Les prix sont en plus exorbitants. Nous nous y sommes juste promenés, et avons préféré rejoindre les hutongs pour finir la soirée.

Pour notre dernier jour à Pékin, nous nous décidons à aller manger le fameux canard laqué ! Nous avions repéré un restaurant spécialisé dans une ruelle de Qianmen, qui paraissait toujours bondé. Nous avons réussi à avoir une table, et choisissons le « demi canard ». On nous apporte un petit plateau de crudités, de sauces et d’aromates, ainsi que des « crêpes ». Le cuisinier vient alors découper le canard devant nous. Il faut ensuite prendre une crêpe, mettre de la sauce, le canard et assaisonner avec crudités et aromates. On roule le tout telle une fajitas et on déguste ! Un vrai délice ! Le canard fond dans la bouche ! Il aurait vraiment été dommage de ne pas tester cette spécialité avant de partir !

On passe ensuite le reste de la journée à acheter nos souvenirs, et préparer notre future aventure Japonaise !

 

Share Button

8 Des réflexions sur “Les mystères de Pékin!

  1. Merci pour cette découverte insolite de la capitale, de la gastronomie et… des moeurs chinoises !
    Nous attendons avec impatience le récit de vos aventures au Japon…
    Pensées amicales

    • Coucou vous deux!
      On pense bien à vous depuis que nous sommes arrivés à Tokyo! On est prend plein les yeux!
      gros bisous!

  2. Nous l’avons attendu avec impatience ce récit… Il est enfin arrivé… Hâte de découvrir vos aventures Japonaises, Hugues doit être aux anges!!! bisous les aventuriers…

    • Hugues ne tient plus en place tu veux dire!! Selon ses propres termes :  » Je suis excité comme un acarien au salon de la moquette! » 🙂

    • Cette histoire de toilettes nous a bien fait rire aussi! On espère que tout va bien pour vous 4! On souhaite bonne chance à Jonathan pour le marathon de Paris!

  3. Salut les jeunes,
    Je suis très content pour vous et c’est avec un pincement au cœur que je regarde les photos de Chine, que de souvenir.
    Vous avez remarquer que les marches de la grande muraille sont hyper raide.
    C’est sur pour les toilettes, c’est un des premiers mot que l’on dois savoir et aussi reconnaître les symboles « Homme/Femme » pour ne pas se tromper de coté…
    Attention avant de trinquer avec les Chinois, ils ont le sens de la fête et tienne bien l’alcool.
    J’avais testé les bains publiques, une expérience inoubliable ou l’on ce retrouve a poil avec les autres dans un grand bain.
    Je continu a suivre vos aventure et tout comme Hugues, excité comme un acarien.
    Connaissant Hugues sur ça passion du Japon, je pense qu’il connait les coutumes et donc choses à faire et à ne PAS faire au Japon.
    Ganbatte kudasaï がんばってください
    Marc

    • Konnichiwa Muller-San!
      Oui il ne vaut mieux pas se tromper de côté quand on va aux toilettes! :-p
      Je suis bien au point sur les us et coutûmes au Japon! Je vais me prendre un weekly shonen jump dans pas longtemps!
      Les Japonais sont vraiment à la hauteur de leur réputation pour le moment!
      Merci pour ton message!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*