La Serena et ses environs!

C’est à 5h30 du matin après une bien courte nuit dans le bus que nous arrivons à La Serena, une station balnéaire du Chili. On ne s’est prévu que 2 jours sur place histoire de visiter un peu la ville avant de rejoindre la vallée de l’Elqui.

On voyage toujours avec nos copains du nord Donia et David alias « Les Bibis ». On s’était donc dégoté un appartement airBnB pour nous quatre face à l’océan. Grand bien nous en a pris ! Appartement super spacieux avec une magnifique vue de jour comme de nuit.

Étant tous encore un peu dans le gaz le matin, on profitera de la matinée pour se détendre un peu. Les garçons commençant à avoir un peu la bougeotte, ils décideront d’aller à la plage pour s’essayer à la pêche.

30 minutes passent puis soudain… tout bouge dans l’appartement… Un séisme de 5.6 sur l’échelle de Richter secoue l’immeuble faisant tomber au passage différents objets. Les filles craignant un Tsunami se mettent à la fenêtre et rappellent aussitôt les garçons qui mettront 5 minutes à se décider à remonter !

Si dans l’appartement ça s’est ressenti, David a pensé que ça venait de la fatigue et Hugues était tellement concentré sur sa recherche de coquillage qu’il n’a rien senti!

Le débriefing de l’événement passé tout le monde reprend une activité dans l’appartement quand soudain… rebelote ! C’est un second séisme de 5,5 (une réplique) qui secoue à nouveau l’immeuble ! Cette fois-ci on l’a tous senti !

20 minutes plus tard nous recevons la visite de Carlos notre hôte airBnB qui viendra rassurer tout le monde. C’est normal au Chili nous dira-t’il : Le Chili est le pays le plus sismique du monde devant le Japon !

Il restera quelques minutes pour discuter avec nous, nous renseignant même sur les activités et points d’intérêts avant de retourner travailler.

Nous partirons peu après sa visite, pour se trouver un restaurant et faire quelques courses au magasin du coin.

Ce soir-là ce sera apéro dinatoire : Vin Chilien, légumes croquants, saucisson, saucisses cocktails, pizza… bref, on s’est fait plaisir!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 1 La Serena

Après un bon petit-déjeuner, il est l’heure de partir visiter le centre de la Serena.

Nous commencerons par le Phare situé à l’extrémité de « l’Avenida del mar ». Il a été inauguré en 1953 et a été construit non pas pour aiguiller les bateaux mais plutôt en tant qu’attraction touristique. Le soir, nous y retournerons, et les garçons nous y trouveront des coquillages pour le dîner !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Plaza Del Arma : Une place qui n’a finalement pas grand chose à envier à sa grande sœur de Santiago, verte, musicale, animée mais laissant des coins de quiétude pour les amoureux.

Le Marché central de la Recoleta : on peut y trouver un peu tout et n’importe quoi, y compris des Pierres semi-précieuses telles l’Améthyste ou encore la Pyrite.

La particularité de la ville est qu’à l’époque de la colonisation, les espagnols ont voulu construire comme à leurs habitudes des églises… mais ici au lieu d’une… il y en a une trentaine !

Le soir venu, nous prendrons l’apéritif avec Carlos venu nous rendre visite à l’appartement. Nous nous plaisons bien ici, et il y a encore de nombreuses choses à voir dans le coin : nous prolongerons notre séjour de trois nuits supplémentaires afin d’explorer la région !

Jour 2 Coquimbo

Cette fois-ci, c’est une ville située de l’autre coté de la baie que nous partons explorer.

Coquimbo nous intriguait : Une ville portuaire qui pourrait paraître « banale » mais dans laquelle est présente une énorme croix sur ses hauteurs ainsi qu’une mosquée offerte par le roi du Maroc Mohammed 6.

Nous commençons notre ascension vers la croix, et passons à travers des quartiers très colorés où une fois encore les graffs sur les murs sont très présents.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés en haut, nous aurons une belle vue sur la baie de la Serena ainsi que la magnifique cordillère des Andes en toile de fond.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous redescendrons par d’autres rues pour finir au marché central de Coquimbo où nous prendrons notre almuerzo.

Nous testerons pour la première fois « la cazuela », plat typique chilien : riz, pomme de terre, viande et légumes servis dans un bouillon.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après le repas nous prenons la direction de la Mosquée. Dans un pays avec une écrasante majorité Catholique, nous étions curieux d’en savoir plus sur sa présence!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il se trouve qu’en fait la ville de Coquimbo a voulu illustrer les 3 religions ancestrales au sein de sa ville. La croix a été construite la première. Le roi du Maroc « Mohammed 6 » a entendu parler de cette initiative et a offert cette mosquée.

Normalement, le troisième édifice doit être une Synagogue mais elle n’a pour l’instant pas vu le jour.

Pour rentrer les filles se disent qu’il faudra montrer pattes blanches… Ni une ni deux les voilà qui prennent leurs écharpes pour en faire un voile improvisé.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Entre la barbe de David et les voiles des filles, il n’en fallait pas plus aux personnes de la mosquée pour nous prendre pour des musulmans pratiquants. On nous fera visiter la bibliothèque, monter dans la tour et voir la salle de prière (alors que ces deux dernières ne sont normalement pas visitables les après-midis). Mais pour nous, ils ont fait une exception comme ils nous l’ont dit ;-).

Arrow
Arrow
Slider

Jour 3 : Punta de Choros

Le réveil est matinal et pour cause : nous avons décidé de louer une voiture pendant 2 jours pour pouvoir explorer les alentours de la Serena.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre 1ère destination est Punta Choros. Elle est connue pour ses îles abritant nombre de mammifères marins dont les fameux « Pingouins de Humbolt ».

Ça y est, nous circulons le long de la plus grande route d’Amérique : la Panaméricaine !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On sortira de celle-ci 70 kilomètres plus loin, pour entamer une autre partie… non bitumée mais très jolie ! Nous traversons les immensités de cactus et là ça y est, nous sommes clairement dans l’image mentale que l’on pouvait se faire du Chili ! Nous apercevrons même nos premiers Guanacos (sorte de lama) !

Nous arrivons ensuite à Punta choros ! Si nous avons fait toute cette route, c’est pour découvrir le parc national de Humbolt et effectuer une excursion en bateau.

Le village a tout d’un hameau du bout du monde, où vivent nombre de pêcheurs !

Il faut être au moins dix pour qu’un bateau parte en excursion, par chance, nous n’attendrons pas longtemps. Nous payons 10000 pesos/pers pour l’excursion et 3000/pers pour l’entrée au parc (le prix normal pour les étrangers est de 6000/pers, ayant fait croire que nous étions étudiants, les gardes du parc nous ont fait une fleur en nous faisant payer le tarif Chilien 😉 ).

L’excursion en bateau durera 3h en tout. Nous ferons un temps de navigation où nous admirerons lions de mer, loutres, pingouins, dauphins et de très intéressantes espèces d’oiseaux. Les dauphins étaient juste énormes et ils venaient vraiment jouer avec le bateau !

Arrow
Arrow
Slider
Dans un second temps, nous accosterons sur l’île de Damas où nous ferons une très jolie marche d’1h !
Arrow
Arrow
Slider

Jour 4 : Ovalle et la vallée du Limari

Avant d’avoir notre voiture, nous avons beaucoup utilisé le stop. C’est lors d’un de ces trajets qu’un Chilien très sympa nous avait conseillé de nous rendre dans la vallée du Limari. Celle-ci est à priori bien moins touristique que celle de l’Elqui.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La route sera assez longue pour y parvenir entre les zones de travaux et la circulation.

Nous dépassons la ville d’Ovalle que nous visiterons au retour, et nous enfonçons dans la vallée. Nous faisons plusieurs arrêts au niveau du barrage de la Paloma, où les paysages sont magnifiques. La réserve d’eau n’est néanmoins pas des plus impressionnante car nous arrivons au début de l’hiver.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La cordillère des andes et les sommets enneigés se dessinent en toile de fond ! Nous décidons de profiter du lieu pour marcher un peu, souhait exhausé au village d’El Coipo. Nous pique-niquons et entamons la marche. On se répète, mais les paysages sont vraiment jolis, et tellement différents de ce que nous avons pu voir jusqu’à présent!

Arrow
Arrow
Slider

Après 1h de balade, nous reprenons la route vers Ovalle. La ville est plaisante, avec sa rue piétonne et sa « plaza del arma » ! Nous n’y trainerons néanmoins pas trop longtemps car la route du retour est encore longue et la fatigue bien présente !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous passerons à la station de bus afin d’anticiper notre prochain trajet vers San Pedro de Atacama. Mauvaise surprise, pour les jours que nous souhaitions, les tarifs sont très élevés ! Nous prolongeons donc encore d’une nuit dans notre super appart, avant de partir dans la vallée de l’Elqui ! À croire qu’on ne veut plus le quitter !  😆

Il faut dire qu’on s’y sent très bien, et qu’on aura  bien profité de la cuisine pour se faire des bons petits plats : poulet rôti / gratin dauphinois, artichauts, et surtout les Bibis nous auront fait découvrir le Welsh ! Miam Miam ! On a eu une grosse pensée pour nos amis du Nord Cédric et Mary !  😉

Nous restons encore dans la région, puisque nous partons trois jours dans la vallée de l’Elqui où nous pourrons observer les étoiles et déguster le fameux Pisco!

  À bientôt!!  :mrgreen:

 

Share Button

Related posts:

6 Des réflexions sur “La Serena et ses environs!

  1. Superbes vues!
    Au sujet du tremblement de terre …on partage votre surprise, la crainte des filles et l’émotion de la réplique ….que de sensations… »partout du Chili jusqu’en Chine »…comme le chante si bien la chanson « C’est nous les gars de la Marine… »
    Merci toujours pour le partage !

    • Le tremblement de terre était vraiment impressionnant! Nous en avons eu encore un très léger par la suite où l’on sentait juste la table et les chaises bouger au moment d’un repas! C’est là qu’on se dit quand même qu’on est tout petits…

  2. C’est génial les petits panneaux de photos, c’est ludique ! Vous m’avez une fois de plus bien conquis ! Merci gros bisous

  3. L’amérique du sud… ça fait remonter les souvenirs…
    Attention, le Pisco c’est fort (mais bon, avec tout ce que vous avez déjà testé…) ! et ça polémique dur avec le Pérou sur la paternité du breuvage !
    Bonne route.

    • On a testé aujourd’hui le Pisco : effectivement c’est costaud!
      On a en effet cru comprendre que les deux pays se bataillent à ce sujet, nous aurons droit à la version Péruvienne dans peu de temps 😉
      Merci pour le commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*