Entre Montagnes, Plages et découverte de Saigon!

Dà Lat

Une ville qui sent bon la France ! À notre arrivée sur place ça a été notre pensée commune. Finalement rien d’étonnant : Dà Lat était une ville de repos pour les soldats à l’époque des colonies car le climat est similaire à la France. Cette ville située à 1500 mètres d’altitude est aussi nommée « La ville de l’éternel Printemps » ou encore « Le petit Paris Vietnamien ». Les températures sont au minimum de 10° (la nuit) et à maximum 25° la journée.

DSCF2475

Lors du passage du bus dans la ville nous repérons de gros chars piqués de fleurs de toutes les couleurs… Ça nous rappelle un peu la fête des Jonquilles à Gérardmer. Nous sommes ravis, il y a de l’animation sur place et l’on se voit déjà vadrouiller dans cette ville.

Souhait exaucé : Nous sommes arrivés en plein festival des fleurs et les prix des hôtels sont aussi exorbitants que les fleurs sont belles ! Armés de nos Back-packs nous sillonnerons la ville pendant 2 bonnes heures avant de tomber sur un charmant Bui-bui avec une chambre minuscule, sans vue et le must… on a même eu droit aux cafards ! Le tout à un prix assez élevé tout de même (300000 dongs/nuit) plus cher que notre superbe chambre à Nha Trang !!!

Après avoir déposé les affaires dans cette chambre de cosette nous partons à l’assaut de la ville.

Cette recherche nous a donné chaud, alors lorsque nous croisons un bar qui propose des « Cà Phé sua da » (café vietnamien avec du lait concentré glacé) on s’arrêtera tout de suite pour savourer cette délicieuse boisson, avant de reprendre l’exploration.

Nous commencerons par nous balader dans le vieux centre pour nous imprégner de l’ambiance qui s’en dégage et profiter ensuite de l’énorme marché aux fleurs et légumes.

Une des attractions du coin se nomme la Crazy House. C’est une maison des plus extravagantes sortie de l’esprit d’une architecte Vietnamienne. La maison est vraiment conçue de façon farfelue. Ses pièces, couloirs, ponts et toits nous ont vraiment faire rire. Il est même possible d’y passer la nuit !

La spécialité à Dà Lat c’est les fraises qui d’ailleurs poussent toute l’année grâce au climat particulier de la région. Nous nous décidons donc à gouter à celleDSCF2485s-ci. Il fait chaud et autant dire que nous opterons pour un délicieux smoothie ! Nous testerons également la confiture de fraise, qui nous a vraiment emballé !

La ville dispose également (à l’image de Paris) d’une tour façon Eiffel ainsi qu’un petit lac. On trouve également de nombreuses églises disséminées, qui sont très jolies!DSCF2471

 

 

Après avoir bien appréhender l’ambiance de la ville il est temps pour nous de rentrer à notre hôtel et négocier un scooter pour le lendemain. Après une longueeee négociation nous nous accordons pour 100000 dongs la journée. Vous vous demandez surement pourquoi on raconte notre vie comme ça… la suite à la fin de la journée !

Le soir on se prendra un bon Banh Mi ainsi que des brochettes de viande dans une cantine tenue par des jeunes supers sympas.

Le jour suivant, nous prenons possession de notre scooter! La scène a été assez épique, on vous la raconte :

Hugues : Oh la la en plus il a des vitesses manuelles !

Justine : Tu es sûr que tu peux le conduire ???

Hugues : Mais oui, j’ai fais un stage au Franqua en colonie de vacances plus jeune avec mon cousin (cc Alexis) et j’avais même conduis une Trial (moto-cross).

Justine : C’était il y a combien de temps ?

Hugues : J’avais 12 ans.

Justine : il y a 20 ans quoi ! Tu es certain que tu peux conduire ?

Hugues : Bah c’est comme un vélo mais avec un moteur.

Bref, après avoir bien rigolé on se décide à partir.

Effectivement, pour Hugues c’est comme le vélo, il évolue dans la ville avec une certaine aisance. Pour Justine c’est une autre histoire, mains et jambes tremblantes, elle ne cessera de répéter à Hugues de ralentir… nous sommes à 20 km/hr ! Il faut dire que la circulation au Vietnam est très anarchique, et nous sommes en pleine heure de pointe!

Nous sortons de la ville pour rejoindre le lac Hô Tuyen Lâm situé à quelques Km. C’est un très beau lac naturel, où il y a finalement peu de monde. Quelques embarcations trônent le long de quelques échoppes, mais c’est bien tout.

Après cette pause détente nous prendrons ensuite la direction des Elephants Waterfalls. Conduire une 125 cc ici est vraiment agréable, les températures sont bonnes, le soleil est au rendez-vous et une légère brise vient adoucir le tout.

Nous arriverons sur place 1 heure plus tard. L’entrée au site coute 10000 dongs/pers. Le fracas de l’eau sur les rochers en contrebas se fait déjà entendre tel un appel à l’aventure !

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est impressionnante et qu’elle est un bon moyen de prendre une douche : cette cascade n’est ni plus ni moins qu’un brumisateur géant ! De nombreux passages sont ouverts à travers les rochers et donnent à chaque fois une nouvelle perspective sur cette cascade. Hugues en voulant s’approcher d’un des coins de celle-ci en ressortira trempé de la tête au pied.

Nous reprenons la route après nous être arrêté manger dans une petite cantine de rue.

Cet après-midi sera pour nous l’occasion de profiter des différents paysages que nous offre cette région montagneuse. Nous verrons notamment de nombreuses serres, la région étant vraiment axée sur la production de fruits, fleurs et légumes.

De retour à notre Hôtel en début de soirée nous restituons le véhicule au gérant de l’hôtel et décidons de régler nos nuits et la location en même temps, notre bus devant partir à 7 heure du matin. Oh surprise ! Le prix du scooter a changé et vient de faire un bond de 50000 dongs … nos gérants ne parlant que très sommairement l’anglais il devient difficile de se comprendre. Ce sera finalement leur voisine fleuriste qui viendra pour traduire en Vietnamien. 20 minutes plus tard on en revient enfin au 100000 dongs initialement négociés.

Le soir nous retournerons prendre un Banh mi et prendrons la direction de la cantine tenue par les jeunes.

Il y a encore peu de monde au moment où l’on commande nos brochettes de viande. Les jeunes commencent alors à s’installer à différents instruments de musique, et débutent un petit concert improvisé! Ils s’en donnent vraiment à coeur joie, et nous sommes sous le charme! Le jour où ils sortent un album on l’achète direct !!!

Le lendemain, après avoir préparé les sac-à-dos nous repartons de l’hôtel, un des gérants nous attend en bas des marches… hou là ça sent le traquenard… et bien non : elle nous attendait pour reprendre les clefs de la chambre et nous donner des Banh Mi pour le petit-déj (supers bons). Nous agrémenterons le tout par un bon Ca Phé Sua Da.

C’est donc le ventre rempli que nous prendrons le bus le 31 pour retrouver Lina et Nico à Muine.

Muine 

Arrivés à Mui né nous retrouvons Nico près de leur agence de bus. Lina est partie en éclaireuse à la recherche d’un Hôtel et arrivera 5 minutes plus tard toute joyeuse : « J’ai trouvé un resort en bord de mer avec piscine pour 15 dollars la nuit ».

C’est donc au « Hai Gia resort » que nous passerons les prochains jours.

Ce séjour sera surtout marqué par le repos, la baignade, et…les « Sandfly »!

Ces mouches microscopiques peuvent vraiment vous gâcher la vie ! Les femelles mordent, et vous laissent des tas de piqures, genre varicelle ! On a même cru avoir des puces de lit dans la chambre.

Le soir du nouvel an est arrivé! On part donc tous les quatre à la recherche d’un restaurant sympa, avec animation pour cette dernière soirée de 2015! La tâche va s’avérée ardue, car notre côté de Muine est plutôt calme, et les restaurants proposent des tarifs élevés pour des mets par forcément hors du commun! On marchera un long moment, avant de prendre un taxi! Il est finalement 23h, et beaucoup de restaurants nous disent ne plus accepter de clients!! On a vraiment cru que nous n’allions pas manger! On avance en y croyant plus vraiment, et tombons finalement sur un resto tenu par un français : « le chasseur blanc ». Il propose un menu spécial réveillon avec : crevettes, saumon fumé oeufs pochés, tournedos, et dessert!! On a sauté sur l’occasion! À 23h30 nous serons donc attablés et pourrons profiter d’une très bonne soirée! Le bar d’à côté passe de nombreuses musiques connues ce qui met l’ambiance!! On rentrera en taxi! Celui-ci nous a fait mourir de rire, car on aurait dit qu’il avait pris de l’ecstasy! Il a mis la musique à fond dans la voiture et criait régulièrement : »Ouuhh » « Happy New Year » !! Puis tout d’un coup s’énervait au volant en insultant les piétons et automobilistes!

Sur nos 4 jours passés à Muine, nous avons quand même décidé de nous bouger un peu ! Nous partons donc à la recherche d’un scooter pour découvrir les environs ! La station balnéaire est pleine à craquer, les Russes et Vietnamiens en week-end sont au rendez-vous ! Nous aurons donc du mal à trouver un loueur chez qui il reste des deux roues ! Nous opterons en désespoir de cause pour un automatique à 150000 VDN.

A peine sommes nous partis que nous avons affaire à notre premier contrôle de police. Les agents postés en faction au bord de la route arrêtent tous les étrangers qui passent. Ils semblent plus souriants quand ils apprennent que nous sommes français, et nous laisseront repartir très rapidement. Ils doivent être habitués aux débordements des Russes dans la station.

Nous prenons tout d’abord la direction du village des pêcheurs. Situé à l’entrée de Mui Ne, celui-ci regroupe un nombre impressionnant d’embarcations. Les couleurs vivent de celle-ci forment un magnifique paysage tout le long de la baie.

On refait le plein sans soucis à une station essence, et nous dirigeons ensuite vers les dunes rouges. C’est une des attractions touristiques phare du coin ! Un petit Sahara à seulement quelques kilomètres de la ville : enfin c’est comme ça qu’on nous l’a vendu ! Comme d’habitude, à l’arrivée, les employés des boutiques et resto nous font signe pour qu’on se gare devant chez eux : et leur payer bien entendu un droit de parking ! Nous nous stationnons un peu plus loin, et commençons notre petite marche dans les dunes.

Des enfants sont là, et attendent pour nous louer des sortes de planches pour glisser sur les dunes. Cela ne nous intéressait pas, mais sachez qu’à priori ça ne glisse pas du tout dans le sable…

Nous étant garés un peu plus loin nous sommes un peu à l’écart de la foule qui se suit en rang d’oignons. Nous sommes très déçus par ce site : il est extrêmement pollué ! On marche entre les déchets, et le panorama n’a pas un grand intérêt.

Nous reprenons notre route vers les Dunes blanches, situées à une 20ène de Km de Muine. Nous longeons la côte qui est très jolie, et traversons des paysages arides, qui nous évoquent davantage l’Afrique du nord que le Vietnam !

Notre scooter est vieux, et consomme donc pas mal ! On s’arrête à une station service, suivis par deux Québécois. Les locaux se font servir sans problème, et quand vient notre tour on voit les deux agents qui se concertent. On sent l’arnaque arrivée…

On précise que l’on veut pour 20000dongs de carburant, soit environ 1L. Le pompiste, regarde notre réservoir et nous dit qu’il faut mettre 50000 pour avoir le plein car c’est « empty » ! On refuse, et maintenons notre somme. Justine se place devant le compteur qui a bien été remis à zéro. Cela semble gêner les deux agents, qui l’appellent prêt du scooter. Comme Justine ne bouge pas d’un millimètre, les deux agents se reparlent. L’agent 1 commence à faire le plein, et c’est là que l’agent 2 claque sans cesse le compteur pour le remettre à zéro !

On s’énerve, mais Hugues a quand même vu que de l’essence a été mise. Après à savoir combien…Les Québécois se seront vu refaire la même entourloupe ! La différence c’est que notre compteur est remonté un peu, celui des Canadiens pas du tout.

En bref, encore une belle arnaque à la Vietnamienne ! Nous aurions du amener une bouteille vide, et faire remplir celle-ci, au moins on est sur de ce que l’on achète.

On repart vers les dunes blanches. Un petit lac les bordes, le paysage est plutôt joli : de loin.

DSCF2678

En arrivant au guichet d’entrée (oui celles-ci sont payantes : 10000 dongs/pers), on aperçoit plein de quad qui sillonnent les dunes ! On préfère donc ne pas y aller.

Nous avions par contre repéré un temple quasi à côté ! Nous ferons un crochet par ce sanctuaire bouddhiste.

Il est 13h, et on trouve peu d’option pour manger dans le coin. On s’arrête devant une cours, où une famille est attablée. Ils vendent quelques bricoles, et on demande s’il est possible de manger ! On nous montre des paquets de nouilles instantanDSC_0008ées et des œufs ! Parfait ! Le tout sera agrémenté de légumes et herbes!

On reprend ensuite la direction de Muine, pour notre dernière étape de la journée : Fairy stream, red canyon !

Il s’agit d’un petit court d’eau dans lequel on marche pied nu, et où on évolue à travers un petit canyon !

La balade est les paysages sont vraiment sympas ! Vu la chaleur ambiante, nous sommes ravis d’avoir les pieds dans l’eau pour cette visite ! Il y a une nouvelle fois beaucoup de monde, mais Fairy Stream représente la plus jolie attraction de la journée tout de même !

En rentrant à l’hôtel, Hugues emmène Nico à scooter à la recherche de tickets de bus pour Saigon pour le lendemain. Nous aurons la malchance d’apprendre que tous les bus à prix abordables sont complets !DSCF2727

Nous décidons de rester un jour de plus et de ne partir que le surlendemain.

Nous déménagerons d’hôtel, car nous en trouverons un à 12$ petit déjeuner compris.

Pour notre dernier soir, nous testerons la Hot-Pot (fondue) Vietnamienne aux produits de la mer !Le bouillon est sur le coup un peu décevant,mais une fois que tous les légumes, vermicelles de riz, poissons, crevettes et coquillages ont « infusés », celui-ci révèle tout son goût !

DSCF2729

Ho-Chi-Minh

Après 5h de route, nous arrivons dans la capitale économique du pays ! Une mégalopole, qui grouille de vie, et de scooters !DSCF2732

Nous sommes déposés au niveau du quartier routard, et commençons tous les 4 notre prospection d’hôtel ! Il fait une chaleur étouffante, et après avoir tenté de nombreuses adresses trop chères, on se sépare en espérant trouver notre bonheur chacun de notre côté ! Nous avions repéré une adresse sur un blog dans des petites rues. On peine à trouver l’endroit, nous arrivons finalement mais les chambres qu’il reste sont encore trop chères. La sœur de la gérante parle français, et part avec nous à la recherche d’une chambre. Nous sillonnons les ruelles, où elle nous aura mainte fois mis en garde contre les vols à l’arraché. Nous arrivons chez une petite dame, qui propose des chambres « Chez LEM ». Justine monte voir en éclaireuse, et se retrouve dans une petite chambre propre, et très simple sous les toits. Elle est néanmoins équipée de la clim, et LEM glisse a Justine que c’est Ok pour 10$, mais qu’il ne faut rien dire aux autres (devant les autres, elle refusait de baisser en dessous de 12$).

On sent qu’Ho-Chi-Minh est victime de petites délinquances, et qu’il faut faire attention. Et dans le cas où on l’oublierait, des affiches sont placardées dans notre chambre : « fermez bien les fenêtres quand vous dormez » (Pourquoi qqun pourrait rentrer ??), « Attention aux pickpockets dans la rue ». Lem nous poursuivra même dehors, pour nous redire de faire attention…

Bon on ne va pas psychoter non plus hein !

Les tarifs dans le quartier touristiques sont exorbitants ! 80000 dongs pour un simple riz frits, la même chose pour une soupe Pho. (On rappel que les prix habituels tournent autour de 25000, 30000dongs). Le touriste est vraiment un pigeon dans certains coins !

Nous n’avons pas vraiment un bon feeling avec cette ville, et on décide de ne pas nous attarder plus de deux nuits. Nous trouvons des billets de bus à 10$/pers direction Phnom Penh pour le surlendemain.

Le visa pour le Cambodge est soumis à tout un rackette organisé à la frontière. Le tarif officiel est de 30$, toutes les compagnies de bus vous demanderont néanmoins 35$, pour soit disant couvrir « des frais ». On pourra également essayer de vous prendre la température en vous demandant quelques dollars de plus, ou encore vous dire que pour le visa express il faut payer plus. Bref, toute cette corruption nous agaçait par avance, et nous avons décidé de faire notre visa à Ho-Chi-Minh, au consulat du Cambodge.

Ce fut très facile, puisque nous avons déposé nos passeports à 10h, et avons récupéré les deux sésames à 16 h ! On vous racontera par la suite, s’ils ont essayé de nous la faire à l’envers à la frontière ! 😉

Nous avons tout de même visité Saigon, en commençant par le musée de la guerre ! Celui-ci retrace l’histoire de la guerre du Vietnam, notamment à travers les photographies, et vestiges militaires de l’époque. Ce musée montre réellement les horreurs commises, avec entre autre l’utilisation de l’agent orange.

Après avoir visiter le musée du mémorial à Hiroshima, on se dit que l’homme ne retient finalement pas grand chose des erreurs commises…

Nous déambulerons ensuite dans la ville, et apprécierons les bâtiments coloniaux tels la poste centrale !

A côté de celle-ci se trouve la cathédrale notre dame de Saigon ! Comme vous pouvez le voir, celle-ci est vraiment jolie!

DSCF2738

Encore une belle journée de marche dernière nous, et il est temps de finir les lessives, et de préparer notre arrivée au Cambodge ! Nous sommes tout excités de découvrir un nouveau pays !

La suite au prochain article!!

 

                           Si tu as aimé cet article n’hésites pas à le partager!  :mrgreen: 

 

DSCF2747

Share Button

Related posts:

2 Des réflexions sur “Entre Montagnes, Plages et découverte de Saigon!

    • On les a juste observées de loin…Tellement déçus des premières que lorsqu’on a vu tous les quads on s’est dit que ça sentait encore l’attraction à touristes! Tant mieux si ça vous a plu 🙂 ! La route pour y aller est très belle en tous cas! On ne se croirait plus au Vietnam!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*