Cuzco, la vallée sacrée et le Machu Picchu

Cuzco

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous retournons à Cuzco après notre séjour en Amazonie. Cet ancien épicentre de l’empire Inca sera un bon point de départ afin d’explorer les environs.

Nous logeons dans le quartier San Blas, que l’on pourrait assimiler à la vieille ville. Celui-ci a beaucoup de charme, et nous nous y sentons bien.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La ville est très jolie et bien évidemment envahie de touristes, n’oublions pas que nous sommes en haute saison touristique.

Nous profiterons de ses divers marchés : San Blas, San Pedro, Marché artisanal.

Arrow
Arrow
Slider

Nous sillonnerons les ruelles autour de la Plaza del Armas.

Arrow
Arrow
Slider

Nous nous attarderons devant la pierre à douze angles. De construction Inca, une feuille ne peut s’immiscer entre les roches!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous y achèterons du matériel de camping en prévision des Etats Unis.

Nous mangerons presque tous les jours des viennoiseries à la boulangerie Qozqo Maki.

Nous testerons de supers restaurants, notamment :

  • Le buffet français et sa raclette
  • Le green point avec ses très bonnes recettes végétariennesOLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • Le Victor-Victoria où nous goûterons le cochon d’Inde (cuy) !

Bref, on s’est laissés séduire par Cuzco. Même si nous nous sommes surtout laissés porter par l’ambiance de cette ville, et que nous n’avons pas visité les nombreux musées et église qui l’habitent.

La vallée sacrée

Aux alentours de Cuzco se situent de nombreux vestiges de la civilisation Inca : la vallée sacrée.

Jour 1 : Pisac

Nous partons en ce premier jour seulement tous les deux en direction des ruines et du village de Pisac. Donia ne se sent pas très bien, les Bibis resteront donc à Cuzco.

Nous embarquons dans un bus local pour environ 1h de route. À notre arrivée, nous commençons par faire un petit tour dans le marché ! Celui-ci est assez réputé dans la région pour la diversité de son artisanat. Nous le trouverons en effet très agréable, les prix l’étant nettement moins 😉

Arrow
Arrow
Slider

Nous prendrons ensuite la direction des ruines. Nous y achèterons un « boleto turistico » partiel afin d’explorer les principaux sites de la vallée sacrée sur deux jours. Celui-ci coûte tout de même 70 soles/pers, mais cela en vaut la peine !

Nous y voici, nous y voilà, nos premières ruines incas du Pérou ! Premier constat : ça grimpe sec ces terrasses ! Le site de Pisac est vraiment grand. Une partie de celui-ci a néanmoins été fermée suite à un accident en janvier dernier. On ne peut donc accéder qu’à la partie inférieure ou supérieure (que l’on doit rejoindre en taxi). Tout ce qui se situe au milieu des deux n’est plus visitable.

Nous décidons de nous concentrer sur la partie basse sur les conseils de Marine (Happy trip). Grand bien nous en a prit : il n’y a presque personne ! Les tours organisés emmènent les touristes dans la partie supérieure.

Nous profiterons donc du lieu tranquillement, et bénéficierons tout de même d’une très jolie vue sur la vallée.

Arrow
Arrow
Slider

Pour la petite histoire, les cultures en terrasse permettaient aux Incas d’optimiser les terrains pentus afin de cultiver de manière plus importante. Cela facilitait aussi nettement l’irrigation et la répartition de l’eau sur les sols. On notera également que grâce à cette technique, il a été possible de cultiver certaines denrées à des altitudes bien supérieures à ce que celles-ci pouvaient supporter habituellement.

Jour 2 : Moray, les salines de Maras et la forteresse d’Ollantaytambo

Nous souhaitons profiter pleinement de notre ticket touristique, et repartons donc dès le lendemain explorer les sites de la vallée.

Les Bibis sont de la partie cette fois, nous entamerons notre route vers le célèbre Machu Picchu dans la foulée !

Nous prenons tout d’abord un collectivo, qui nous déposera à l’embranchement allant vers le village de Maras. Là, attendent des taxis qui proposent de nous faire le tour : Moray + Salines. Nous négocions les deux visites à 50 soles.

Le site de Moray est très joli ! À première vue on dirait un grand amphithéâtre, accompagné d’autres plus petits. En réalité il s’agissait d’un centre de recherche agricole, qui avait pour but d’étudier la réaction des plantes et cultures aux différents climats et altitudes.

Arrow
Arrow
Slider

Nous poursuivons par la visite des Salinas de Maras ! Là encore, il s’agit d’un site très impressionnant. Les salines sont immenses et nichées entre les montagnes. Celles-ci étaient déjà exploitées à l’époque pré-inca ! Au fil du temps, leur exploitation a bien entendu été optimisée.

Arrow
Arrow
Slider

Le taxi nous redépose ensuite au bord la route principale, où nous trouvons presque immédiatement un collectivo à destination d’Ollantaytambo.

Nous logerons ici cette nuit, nous partons donc directement en quête d’un hostal.

Après avoir posé nos affaires, nous prenons la direction de la forteresse Inca.

Il y a énormément de monde, mais nous trouvons tout de même le site plutôt bien conservé !

Arrow
Arrow
Slider

Pour la petite histoire, cette forteresse fut le siège de nombreux combats entre Incas et conquistadors espagnols (notamment après la chute de Cuzco). C’est d’ailleurs ici que les espagnols connurent une sérieuse défaite. Ils réussirent néanmoins à prendre la ville, les Incas se réfugièrent alors en Amazonie, où la civilisation finit par s’éteindre.

Jour 3 : Route vers le Machu Picchu

Le lendemain, nous reprenons la route : notre but étant de rallier Agua Calientes (petite ville située au pied du Machu Picchu).

Nous négocions tout d’abord un collectivo sur la place principale d’Ollantaytambo pour rejoindre « Hydroélectrica ». Cette dernière est le point le plus proche d’Agua Calientes accessible par la route.

Ce trajet durera 4h30 et, sera sans doute, l’un des plus pénibles que l’on aura connu ! Le chauffeur roule comme un dingue dans les virages, nous sommes au fond du mini-van, on commence tous à se sentir mal.

Nous arrivons à destination vers 13h. Notre route ne s’arrête pas là : il faut maintenant marcher à pied un peu plus de 2h le long de la voie ferrée.

En effet, de nombreux touristes utilisent le train pour se rendre au célèbre site Inca. Ce mode de transport étant trop onéreux pour nous, nous avons choisi nos jambes !

Le chemin est joli, nous y apercevrons même le Machu Picchu ! Nous sommes de retour en forêt Amazonienne, les perroquets et moustiques sont au rendez-vous !

Arrow
Arrow
Slider

Arrivés dans le centre d’Agua Calientes vers 15h30, il est temps pour nous de trouver un hôtel. Chose qui s’avérera beaucoup plus facile à dire qu’à faire !

En pleine saison touristique les hôtels sont soit pleins soit chers ! Il est 17h quand nous trouvons enfin quelque chose : une très jolie chambre à se partager à 4. Nous payons tout de même 40 soles/pers.

Arrow
Arrow
Slider

 

Jour 4 : Le Machu Picchu

Le matin suivant ça y est, nous prenons la direction du site phare de la région : le Machu Picchu. La météo étant très incertaine et le site accueillant 5 à 6000 visiteurs/jour nous avons tenté une alternative différente au lever de soleil : y aller en fin de matinée.

Nous avons en effet eu vent d’un creux touristique pendant le temps de midi.

Depuis Agua Calientes il y a plusieurs options afin de se rendre au Machu : le bus ou la marche à pied.

Bien évidemment le bus est cher, nous préférons donc la seconde option. Il y a tout de même 600m de dénivelé positif, surtout constitué de marches irrégulières. Nous montons doucement sous la chaleur déjà bien présente (oui notre brillante stratégie n’a pas que des avantages).

Arrow
Arrow
Slider

Arrivés en haut, on ne fera pas la queue à l’entrée et même s’il y a un peu de monde sur le site en lui même, nous sommes plutôt agréablement surpris : on ne se sent pas oppressé comme on s’y attendait.

Il faut savoir que le Machu Picchu n’a jamais été découvert par les conquistadors espagnols. Le site est remarquablement bien entretenu et restauré. Nous traverserons des vestiges de temples, des secteurs résidentiels, religieux et industriels.

Nous sommes surtout impressionnés par les vues d’ensemble du site Inca niché dans les montagnes. On ne se lasse pas du spectacle !

Arrow
Arrow
Slider

Après plusieurs heures sur le site, nous reprenons la route. Nous décidons de ne pas rester à Agua Calientes, nous devons donc retourner à Hydroélectrica à pied, puis prendre un transport jusqu’à Santa Teresa.

Nous y trouverons un logement à un prix défiant toute concurrence : 20 soles la chambre double (5,50€).

Le soir pour nous remettre de toute cette marche nous allons manger une pizza ! Nous dégotons un restaurant (le Chefcito) où nous passerons un très bon moment grâce au dynamisme du chef ! La bonne humeur et l’humour de celui-ci sont en effet communicatifs !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une bonne nuit de sommeil, nous repartons vers Cuzco!

À bientôt pour de nouvelles aventures!!  :mrgreen: 

Share Button

Related posts:

4 Des réflexions sur “Cuzco, la vallée sacrée et le Machu Picchu

  1. Nous avons finalement fait la visite en solo, en s’aidant du guide de voyage des Bibis pour savoir ce qu’on regardait. 🙂 Mais c’est sur que ça aurait été plus complet avec un guide.

  2. Toujours bravo et toujours merci ! …
    Même si ma question semble un peu hors sujet …
    Avez-vous des renseignements sur les rites funéraires de cette région ?
    Est-ce vrai qu’il fut un temps où ils enterraient les morts debout ou accroupis ou assis ???
    Bises à vous deux
    François

    • Bonjour François!
      Non c’est une question intéressante! Les morts étaient généralement enterrés en position foetale : ce qui selon les Incas clôturait le cercle de la vie.
      Les momies sont d’ailleurs souvent retrouvées recroquevillées sur elles-mêmes. Ce que nous avons pu voir à Arequipa avec Juanita.
      Nous allons visité aujourd’hui un autre musée à Ica ou d’autres momies sont présentes, notamment des civilisations Paracas et Nazca. On verra si les rites étaient les mêmes. 🙂
      Pour le moment nous avons surtout eu des informations concernant les sacrifices, qui étaient monnaie courante à cette époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*